27 février 2011

Hips

Dimanche, on prend notre nouvelle petite voiture et on fonce dans le nord-est de Malbourne, à au moins 80 km/h, pour aller voir les animaux. Pas trop tôt. Healesville Sanctuary, c’est censé être très bien.

7680

Des piafs en veux-tu en voilà, encore… mais je me méfie, pas envie qu’ils me picorent les pieds. J’aime pas trop les piafs, à part ceux-ci…

6982

On joue à cache-cache avec un kangourou… on t’a vu ! Ou à 1,2,3 soleil, mais il perd. Et ça ne fait pas venir le soleil non plus.

7879

Le koala de rigueur…

6877

Mais pas l’ombre d’un wombat, enfin si justement, l’ombre seulement, il est au fond de son terrier et nous snobe, et pas l’ombre d’un diable de Tasmanie, espérons que ce sera mieux à Sydney. Grosse déception. Animal nocturne, est-ce une raison pour se cacher ? Je ne crois pas, non. Surtout que les WQT, pardon platypus, pardon ornithorynques, ne sont pas aussi timides et font un festival de cabrioles aquatiques. Evidemment, nocturne, ça veut dire que vous vous passerez de photo.

Ensuite, direction la Yarra Valley, même si on y est un peu déjà, et les wineries, traduisez vous-mêmes, trop de bilinguisme tue la traduction.

7475

On commence par le domaine Tarrawarra, qui nous a été conseillé par Peter, mais le resto est complet, alors on se contente de goûter le vin. Excellent Pinot noir, le meilleur rouge que j’ai bu en Australie jusqu’à présent, et excellent Chardonnay, pas trop doux, bien.

8485

Joli domaine moderne en haut d’une colline, qui a eu chaud en 2009, mauvaise cuvée, car les incendies qui ont dévasté la région se sont arrêtés à 400 m des vignes. Et ils ont fait exploser les grains de raisin. On n’achète donc pas de la cuvée 2009, mais une autre, de Pinot noir.

867188

Deuxième domaine, un nom italien. Ça va me revenir, surtout si je regarde sur Internet. Il y a un resto aussi, mais c’est complet. On se contente là encore de goûter le vin. Mais avec dégustation de fromage en plus, excellent fromage, ce n’est pas si courant ici, vin bon, mais assez ordinaire.

8973

De Bortoli, ça y est, ça m’est revenu. Bon, puisque le vin est moyen, et je vous assure, on a tout essayé, blancs, rouges, pétillants, même rosés, c’est dire, on se rabat sur une dégustation de muscat, qui est est absolument délicieux. Et hop, une bouteille.

On continue notre balade, jusqu’au domaine Saint-Hubert, c’est plus facile à retenir, on goûte encore plein de choses, dont un excellent Roussane, cépage que je ne connaissais pas, mais je n’y connais rien en cépages, il faut dire, et hop, une bouteille. Là, on n’a pas de photo, à moins qu’elles aient été toutes floues, on ne sait plus. Il me semble tout de même qu’on a repris la voiture et qu’on est rentrées chez nous sans encombre, faut dire que c’était facile, c’était tout droit. Tout droit, mais à gauche, forcément, puisqu’ils conduisent du mauvais côté de la route, ici. Enfin, on a été nettement moins malade que lors de la dernière route des vins.

90Le lendemain, je suis restée travailler à la maison pendant que Magali est allée au Museum, voir Phar Lap, notamment, mais je me suis dit que j’allais profiter de la voiture pour l’emmener à la gare et aller prendre un petit café. Mais la voiture a refusé de démarrer. Bouhouhou. J’ai cru que c’était la batterie. Mais c’était trop tôt, j’ai ignoré le problème et repoussé sa résolution à plus tard.

Voilà pour l’instant. La suite pas tout de suite, parce que comme une andouille, j’ai oublié mon câble d’appareil photo à Melbourne, et là on est à Sydney, et je ne peux donc pas poster les photos. Si c’est pas ballot, d’autant plus qu’ici, on a une connexion Internet potable. Godiche un jour, godiche toujours…

Bon, il y a sûrement plein de fautes, mais je me relis pas, c'est trop fatigant et je suis en vacances, un peu quand même.

Posté par bielane à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Hips

Nouveau commentaire